Trial dans les Vosges

C'est le genre de question à laquelle on répond spontanément sans trop réfléchir: un stage d'initiation au trial dans les Vosges, ça t'intéresse ?

Environs de La Bresse

Et c'est ainsi que le 2 mai 2003, je découvrais les Vosges, que j'avais déjà aperçu d'en haut, lorsque j'avais découvert l'Alsace et la route des crêtes en 2000.

Le stage de trial était organisé par l'Ecole de trial des Hautes-Vosges, et nous logions au gîte du Moutier des Fées, situé au col de Grosse Pierre, entre La Bresse et Gérardmer.

Installation dans les chambresInstallation dans les chambres: Francine et Eric D.

Le vendredi, la jonction avec la 2ème voiture était opérée. Une heure plus tard, nous étions dans le resto situé à l'autre bout du parking. Au menu, que des trucs légers de la région (tarte aux myrtilles, fumé des Vosges, toffaille...), et de la Badoit poour accompagner.

Début du WE gastronomique

Après une nuit consacrée à digérer les choses ainsi ingurgitées, nous étions frétillants d'impatience le lendemain matin. Le matos était entièrement prêté par l'école: bottes, pantalon, gants, cax, veste, et naturellement motos.

Equipés, et prêts à partir
Ca fait un peu schtroumphs, habillés comme ça...

Les brêles
Les motos étaient soit des Gas Gas, soit des Beta, 125 cc ou 250 cc. Ce sont des engins qui pèsent environ 80 kg. A l'arrière plan: notre moniteur.

VOS_0009.jpg (444243 bytes)
La prise en main a été rapide, il ne restait qu'a kicker (hé oui...).

Prise en main et échauffement

Au menu de la prmière séance: échauffement et technique.

Le stage consistait en 2 demi-journées de 3 heures, la première étant plus consacrée à la technique, la deuxième plus orientée randonnée. La technique: hé bien, cela consiste à faire des 8, à passer sur des troncs d'arbres (dans le sens de la longueur), à faire un virage à 180° dans une côte bien pentue que tu te demandes comment le pneu tient... Le tout sur un engin sans selle, donc toujours debout, avec un doigt sur l'embrayage (hydraulique) et un autre sur le frein avant. Le premier jour, je roulais sur une 125 cc: étonnant de découvrir qu'un aussi petit moulin puisse avoir autant de couple. Conclusion: c'est duuuuuuuuuuuuur le trial. Heureusement que la fin de la matinée a consisté à se balader dans le superbe domaine de trial. C'est plus reposant, et cela nous a permis de profiter du paysage vosgien.

. Euh, la Badoit ?Une fois la séance terminée, douchés, désaltérés (voir illustration) et restaurés, nous prenions la direction de Gérardmer.