Alpine Tour 2004 - Tiefencastrel-Wassen

Index de l'article

17/08/2004: Tiefencastrel (Suisse) - Wassen (Suisse)

Aujourd'hui, journée Suisse avec une brève incursion en Italie. Départ de Tiefencastel, un peu cassés par la journée de la veille. La route qui amène au Julierpaß (2.284 m) est très roulante et en bon état (comme la plupart des routes en Suisse d'ailleurs). Le col est l'occasion de voir nos premières marmottes.

  

Quelques km plus loin, á Maloja, je loupe le parking du point de vue du Passo del Maloja et on commence la descente; c'est un enchaînement d'épingles qui, vue du haut ou d'en bas, est très impressionnant: on dirait une couture sur le flanc de la descente. Passés en Italie, la route est mouillée et la pluie va commencer; la route qui monte vers le Passo delle Spluga (Splügenpass) est de qualité italienne: plus étroite et au revêtement plus discutable. Les derniers villages sont approchés en première: les voitures qui précèdent imposent le rythme et les épingles sont prises quasi a l'arrêt. Arrivés au sommet, je reste en première: il pleut toujours, par endroits, la visibilité va de 30 m à 50 m, et je n'ai pas envie de me prendre un VTTiste ou une vache.

  

Arrivés a Splugen, on avise: il pleut toujours et on dirait que le ciel est plus clément vers le nord. Se taper le détour par le  Passo del San Bernardino et le  Lukmanierpaß (Passo del Lucomagno) n'a pas beaucoup de sens: on sera dans la brume et cela risque d'être les cols de trop: aujourd'hui est un jour sans, autant couper au court pour ne faire qu'une petite journée. Cap donc sur la Via Mala; les premiers km sont très jolis, jusqu'à la Via Mala, après, ce sera plus quelconque jusqu'a Tamins, puis Disentis. Reste un col: le Oberalpaß. Sommet sous la pluie froide, bouffe dans un resto vide, à part quelques VTTistes et randonneurs qui essayent de se réchauffer. La descente sur Andermat est un vrai boulevard, avec des épingles au très grand rayon de courbure. A part les rafales de vent froid, c'est très reposant par rapport à la Spluga. Arrivée à Wassen à 14:30 h pour les 270 km du jour: ça fait bizarre de ne rouler qu'une demi-journée...

Trajet du jour et site de l'hébergement: http://www.hotel-altepost.ch

18/08/2004: Wassen (Suisse) - Lac Majeur (Italie)

Départ de bon matin de Wassen; il fait gris, mais bon. La route vers le : Sustenpaß (2.259 m) est a quelques mètres de l'hôtel. La vallée est superbe, le soleil vient même d'apparaître, tout va bien. On arrive au col, je ne m'arrête pas, pensant en voyant la plaque indicative qu'il s'agit d'un autre col sur le chemin. Gaz vers le Grimselpaß. Le ciel se couvre et il commence à faire froid. Au sommet, on discute un peu avec un vieux suisse francophone, motard lui aussi. Il est en train de mettre sa combi pluie pour se couper un peu du vent et du froid. Même lui trouve que pour un mois d'août, c'est pas chaud. Si même les suisses le disent... Il regarde ma RT et dit qu'il n'en a pas voulu parce que trop lourde; je regarde sa moto: 1 FJR 1300; ça doit pas être léger léger quand même, non ? Arrives a Glitch ( la descente est fort courte), l'arrière de la moto manifeste son souhait de raccourcir le trajet pour pouvoir visiter un peu le lac Majeur. Il faudra donc faire l'impasse sur le Furkapaß, le Passo del San Gottardo (St. Gotthardpaß), et le Nufenenpaß si je veux préserver une bonne ambiance a bord...

On suit la vallée du Rhone (assez monotone) pour entamer la montée sur le Simplonpaß.

Franchement, ça tient de l'autoroute. Les ouvrages d'art ont éliminé les éventuelles difficultés du trajet. A la frontière italienne, le revêtement et la route passe du mode helvète au mode italien. Il fait un peu plus chaud et plus moite sur le lac Majeur. Les premières gouttes tomberont à la fin de la visite des îles Borromeo, et on se fera franchement saucer sur le parcours qui nous menait, a pied, au ch'tit resto sympas recommandé par le Routard. Apparemment, la météo n'est pas des plus optimiste pour les jours à venir, en tout cas sur cette région d'Italie. Peut-être qu'il fera plus beau en France ?

      AT04S1 128.jpg (1132416 octets)  AT04S1 145.jpg (975621 octets)

Trajet du jour.

19/08/2004: Lac Majeur (Italie) - Saint-Etienne de Tinée (France)

Départ sous une pluie battante :-( L'autoroute vers le Piémont est c*****e, mais en compensation, la pluie s'arrête et le soleil apparaît par moments. Sortie de l'autoroute, puis petites routes jusque Cuneo. La route et les paysages ne commencent a devenir biens que vers Demonte, sur la S21 (qui va aussi vers le col de la Madeleine).

Virage a gauche et c'est parti pour le col de la Lombarde (2.350 m). La route est étroite et commence par quelques épingles; elle restera étroite (2 voitures ne savant pas se croiser sans se mettre sur le coté) puis on tombe sur un revêtement tout récent. Après les épingles du début, ça virevolte gentiment, d'abord dans les sous-bois, puis a découvert. Il y a quand même pas mal de trafic, vu la route. En fait, la plupart des gents vont a un sanctuaire a mi-chemin du sommet. On y fait le détour pour y faire quelques photos: architecturalement, cela ne vaut pas le détour, par contre pour le paysage oui ! La vue sur la route de la Lombarde est superbe. Manifestement, beaucoup de gents vont au sanctuaires pour y faire leurs dévotions.

     AT04S1 167.jpg (1089297 octets)  AT04S1 169.jpg (1076071 octets)

La fin de la montée du col est superbe, mais lente (faut se mettre sur le coté pour croiser les les ouatures).; au sommet, la route qui descend sur Isola 2000 est plutôt crade en comparaison de la portion italienne (étonnant, non ?), mais le paysage vaut le coup. Arrivé à Isola 2000, c'est l'inverse: route superbe et bien roulante, mais vallée défigurée par les pistes de ski. Le tout sous le soleil, ce qui nous réconcilie avec la découverte de la montagne.

Arrivée a Saint-Etienne de Tinée après 350 petits km; la Bonette est à 30 km d'ici :-)

AT04S1 172.jpg (1002820 octets)

Trajet du jour. Hébergement à l'Hôtel des Amis (demander la chambre située de l'autre coté du pâté de maison: spacieuse et calme).