Stage de voile sur l'étang de Thau

J'avais déjà tâté de la voile en suivant un stage à l'ADEPS, sur le plan d'eau de l'Ile Monsin, à Liège (Belgique). Frustrant vu le manque de vent. J'ai remis ça en m'inscrivant à un stage pour débutant d'une semaine aux Glénans, une des plus grosses école de voile française.

Vu la date - début février - et mon inexpérience, j'ai préféré choisir l'étang de Thau, près de Sètes, plutôt que la Bretagne et l'Atlantique.

Les Glénans, ça a un côté scout (corvée cuisine et chiotte à tour de rôle), avec des participants globalement très motivés, un taux d'encadrement remarquable (dans mon cas: 2 moniteurs pour 5 stagiaires) et une méthodologie adaptée à l'apprentissage des adultes, avec un bon mix pratique/théorie. Attention: c'est du sérieux, avec des topos théoriques qui peuvent se terminer à 23:00 h (horaire tardif dû aussi à une vie nocturne bien arrosée).

Naturellement, il a fallu que j'arrive au moment où le vent faiblissait dans la région; heureusement, les 2 derniers jours, nous avons eu l'occasion de nous faire plaisir avec du vent de force 4 et des rafales à 5/6.

Côté matériel, la flotte disponible est remarquable, avec des bateaux en excellent état (et parfois des grand voiles difficiles à hisser, mébon, ça fait partie des joies de la voile). Nous avons utilisé des Glénans 5.7 et un ketch - l'Echo 90-, ma foi tous deux bien conçu pour l'écolage.

Et s'il fallait en retenir quelque chose...

C'était un jour sans vent. Il fallait rentrer et il n'y avait qu'un souffle imperceptible, qui plus est, de face. Nous avons fait des virements et nous nous rapprochions insensiblement. Le moniteur a dit: on y arrivera, on ne sait pas quand, mais on y arrivera. C'est peut-être ça, la voile: un autre rapport au temps.


Les photos sont disponibles ici.