Portugal 2003

Index de l'article

En août 2003, 2 motos (une BMW R 1150 RT et une Honda Varadero) s'élançaient de Liège pour un périple de 15 jours et de 6.418 km au Portugal.

Roadbooks

Les road books sont disponibles en Excel (659 KB).

Hébergement

La liste des hôtels, chambres d'hôte... est détaillée ici.

L'équipement

Une semaine avant le départ, Marvaõ connaissait une température de 47,3 °C ! Nous avions donc tous des veste aérées destinées aux climat chauds: des Dainese Textile Air, qui comportent des protections aux épaules, aux coudes et aux avants bras. Les pilotes avaient des bottillons AlpineStars en tissu (avec protection du bout du pied et de la malléole). Tout cela s'est révélé approprié pour les fortes chaleurs.

Nous avons subi un orage à l'aller, en Espagne, et de la pluie en fin de parcours au Portugal, ainsi que sur le voyage du retour. Et là, le malheureux K-Way que j'avais pris n'a pas suffit. D'où le conseil: rajoutez une combi pluie !

Les routes

Merci le FEDER ! Les routes portugaises sont en général de très bonne qualité, parfois de véritables pistes au revêtement impeccable. Peu de surprises (gravillons, épingles non signalées...), un trafic pas trop dense (sauf exceptions le dimanche dans les endroits touristiques type Parc de Gerès), bref, idéales. On y retrouve aussi des routes qui dates "d'avant". Alors là, c'est moins gai. Mais ce type de revêtement ne constituait que des exceptions. En général, la qualité du réseau routier est de loin supérieure à celle de la Belgique, par exemple.

Dans beaucoup d'agglomérations, ils mettent des détecteurs de vitesse à l'entrée du village: si on dépasse la vitesse maximale (souvent 50 km/h), un feu situé peu après l'entrée du village passe au rouge et force à l'arrêt. Le système est efficace: on apprend vite à freiner pour respecter les limitations. Truc: si vous voyez que les locaux ne ralentissent pas, c'est que les feux sont en panne (ce qui est le cas d'environ 1 feu sur 3)...

L'essence

Légèrement plus chère qu'en Espagne, mais nettement meilleur marché qu'en Belgique, les stations services sont nombreuses et ouvertes même le dimanche. Le prix est le même partout.

Les cartes

Nous avions des cartes Michelin 2002 (n° 940) au 400.000ème. Décevantes: manquant de détails et surtout le type de route indiquée était sans rapport avec la largeur (et la qualité) de la voie. Des "petites jaunes" (2 voies étroites) méritaient le rouge des "2 voies larges" et réciproquement. A croire que Michelin n'a pas suivi l'évolution rapide de l'infrastructure routière locale.

Les guides

Guide du Routard et Guide Michelin: original non ? Bon, Internet nous a aidé aussi à préparer.


Les photos

Pays Basque - Espagne - Mirando do Douro

La métairie
La ferme où nous avons logé (une ancienne métairie) est tricentenaire.

La route vers l'Espagne est parsemée de cochons

de vaches

et de chevaux

Le col d'Ispéguy *** :-)

Le col de Roncevaux: des Varadéristes devant le mémorial de Roland.

Le barrage de Villalcampo (Espagne)

Raaah, enfin !

Les gorges du Douro, vues de Miranda do Douro

Miranda de Douro: ses petites rues

et sa cathédrale

Miranda do Douro - Bragança - Gerês - Lindoso

Une des plus belles étapes du voyage: pour les yeux... et pour les pneus. Nous avons pris la N218 vers Bragança. Déjà que le début était bien (ah, la portion après Vimioso). Au carrefour avec la E82, il faut continuer sur la N218 vers Milhão: la "piste" y est trop superbe !

Ce n'était qu'un début: après Bragança, la N103 allant vers Chaves est un régal aussi: seuls les derniers kilomètres sont moins beaux, ce qui laisse quand même près de 90 km de régal pour les yeux et pour les pilotes.


Bragança

et son château

La N103, après Bragança

et près du lac de retenue du barrage de Alto Rabagão

Lindoso est un vieux village, sans route: seuls des chemins pavés (et déformés par le temps) y pénètrent.

Des espigueiros: séchoirs à grains traditionnels

La salle à manger de la maison que nous avions louée: granit à tous les étages...
Le château de Lindoso, enfin, ce qu'il en reste après les multiples sièges qu'il a dû subir.

A Lindoso, un petit restaurant local, près du château permet de se restaurer pour environ 12 € (3 services et du vinho verde).


Bom Jesus do Monte - Porto

Gag: suite à l'imprécision de la carte Michelin et au vice dont font preuves les autochtones en matière de signalisation touristique, nous avons cru un moment que le Bom Jesus do Monte, c'était ça:

alors que c'était ça:


Merci Claudine :-)

Porto

Autant être prévenu: la circulation à Porto est difficile, et l'orientation y est très difficile, grâce aux nombreux sens interdits qui permettent de désorienter très facilement le touriste motard. Ca sent le vécu, non ?


Une croisière sur le Douro est une bonne façon de découvrir Porto.

Sur l'autre rive, Vila Nova de Gaia et ses entrepôts de Porto...

que l'on voir bien de la ville haute

Il est possible de visiter certains d'entre eux, le prix de la visite allant de 0 à 5 € (avec dégustation à la clé). Chez Sandeman, on avait même droit à nue guide déguisée en Don, le symbole de la marque.
Les entrepôts étaient régulièrement inondés par le Douro: les niveaux des crues sont repris sur les plaques; depuis quelques années, les barrages en amont régularisent le fleuve.


La vieille ville est constituée de rues en pentes ou d'escaliers:


Cinfães - Vila Real - Pinhão

Après Porto, une courte étape nous a mené à Cinfães via la N222. La ville est située en haut des crêtes, nous logions à Porto Antigo, sur les rives du fleuve.


La Casa de Rebolfe

et la vue sur le Douro depuis les chambres.

Et en plus, il y avait une piscine.

Nous avons piqué une pointe près de Santa Maria de Cárquere où un miradouro (aka point de vue) permettait de jouir d'une vue exceptionnelle sur la vallée.

Pour rejoindre Vila Real, nous sommes passés par la rive droite du fleuve, sur la N108. Ce n'est qu'à l'approche de Peso da Régua que la densité des vignoble a augmenté et que les premiers paysages en terrasses sont apparus.


Château de Mateus

Le château de Mateus est situé à quelques kilomètres de Vila Real. On y vend du vin mais pas du Mateus :-)



Les jardins du château sont de toute beauté:


Pinhão

Une de nos plus belles étape: logement superbe, repas raffiné et paysages magnifiques.


La piscine...

et la terrasse pour l'apéro.

En attente de l'apéritif.

Le manoir:

La salle à manger
(avec argenterie authentique)

Les vignobles sculptent littéralement le paysage:


En route vers la Serra Estrela - Manteigas

En quittant Pinhão, nous avons pris la N222 vers Castelo Melhot. A l'approche du parc archéologique de Vale do Côa, nous avons eu droit à un des plus gros pic de chaleur du voyage. J'ai même rabattu ma visière pour ne pas avoir de souffle chaud qui dessèche le visage !

Premiers paysages avec les amandiers
Premiers paysages avec des amandiers

Il faut prendre rendez-vous pour visiter le parc archéologique, ce que nous n'avions pas fait: pas de visite donc !

Castelo Melhor

Une des visite pour le parc démarre de Castelo Melhor: le château est en haut de la colline.

Castello Rodrigo

Le château, vu d'en bas.
L'intérieur des ruines

Une des rues du bourg
La vue, très belle, depuis le château.
Le résultat d'un des nombreux incendies...

Manteigas

Piste de ski ! La première chose que l'on voir en s'approchant de Manteigas, c'est ça:une piste de ski, avec des skieurs qui descendent la piste par 40° C à l'ombre ! On a beau se dire que c'est du synthétique, n'empêche: ça surprend.

Le Serra Estrela est la chaîne de montagne la plus haute du Portugal, le plus haut sommet étant le Monte Tore (1.993 m). De Manteigas au mont Tore, la route longe la vallée glaciaire du Zezere.

La vallée glaciaire:

Le haut de la vallée.
Le sommet du Monte Tore, par un temps froid et humide:

Les sommets de la Serra Estrela:

Buçaco

Ce que c'est que de voyager avec des lopettes... C'est donc tout seul que j'ai visité le parc de Buçaco:


Belmonte - Monsanto - Castelo Branco

Belmonte

Belmonte est le village natal de Pedro Alvarez Cabral. Au sommet de la ville, comme d'hab, le château.

Près de Belmonte se trouve le Centum Cellas, une ancienne auberge romaine, dont il subsiste encore la tour:

Monsanto

Monsanto, c'est un village tellement accroché a son rocher que les maisons sont imbriquées dans les énormes roches. Au sommet, comme d'hab, le château...

Castelo Branco

La fin de cette chaude journée a été consacrée à visiter les jardins du palais épiscopal de la ville (ainsi que le nouveau parc).

Sur la route du retour, nous sommes passés par Covilhã pour rejoindre Manteigas, ce qui nous a permis de prendre la superbe montée vers le Monte Tore: un plaisir pour les yeux et pour les pneus (une des top 3 du Portugal comme route où il fait bon piloter).


Fundão - Fátima - Batalha - Alcobaça - Nazaré

Longue mais belle journée. Tout a commencé par le départ de Manteigas: re-vallée glaciaire du Zezere, descente vers Covilhã: bon début. La suite allait être tout aussi belle: la route de Fundão à Fatima en passant par Orvalho, Sertã et Tomar fait elle aussi partie du top 3 des routes à faire; des virolos qui s'enchaînent sans cesse, une route souvent en superbe état (par moment, elle tient de la piste), et des vallées superbes.


Les incendies ont malheureusement abîmés de large portions des vallées traversées.

Batalha

Batalha est un des plus beau monastère du Portugal, une merveille de l'art gothique.

Alcobaça

Encore un superbe monastère (c'était la journée).


Une gargouille.


Etonnant: la rivière de la ville était détournée et aboutissait dans la cuisine du monastère, pour passer dans ce bac (où l'on attrapait donc aussi les poissons !).

Nazaré

C'est vrai qu'on y est arrivés fatigués, qui plus est un dimanche: bonjour la foule. Mébon, globalement, je n'ai pas aimé: point de vue transformé en dépotoir, et puis l'urbanisme de la ville qui me faisait penser à Middelkerke...


Obidos - Peniche

Obidos est une ville fortifiée (bon, j'admet que le Portugal en est rempli) remarquablement bien conservée. Le chemin de ronde est intact et permet d'en faire le tour complet.


L'aqueduc (de 3 km).

Peniche

La ville est prés d'un cap, le Cabo Carvoeiro. De Peniche, il est possible d'embarquer pour visiter les îles Berlenga (pour ce faire, vu les horaires des bateaux, compter une journée pour cette visite).

Peniche (l'entrée du musée).

Les îles Berlenga.
Jean-Marc & Annette

Un des moulins à vents:

Sur la route, des petites vieilles vendent des fruits et légumes:

 


Lisboa - Belém

Nous n'avons pas logé à Lisbonne mais à Estoril: il y était plus facile de trouver un hôtel facilement accessible en moto, avec possibilité d'y garer les motos en toute sécurité. Il existe des liaisons très fréquentes Estoril-Lisbonne, en train, ce qui permet de découvrir la côte; le trajet dure une quinzaine de minutes.

Lisboa

Nous avons suivi une bonne partie du trajet que Rackam nous avait fait parvenir par e-mail durant notre séjour: l'Alfama, São Vicente da Fora (et sa collection d'azuleijos représentant les fables de La Fontaine: à ne pas manquer), le château São Jorgue, heuh, la bibliothèque (comptez 2 heures d'explications pour comprendre pourquoi nous l'avons visitée :-), le Bairro Alto et son quartier du fado.

Perso, j'ai trouvé la ville plutôt sale ce qui gâchait la perception des quartiers typiques.


La ville vue depuis les hauteurs de l'Alfama.


Le château vu depuis la ville et la ville vue depuis le château.


L'intérieur du château, avec une touriste parmi d'autres...

Comme nous étions piétons, nous avons pris un ticket "à la journée", permettant de prendre tous les type de transport en commun, funiculaires compris. Pô cher et dépaysant.


Le tram


et un des funiculaires.

Belém

Sur la route d'Estoril à Evora, nous avons fait halte à Belém; c'est un site à ne manquer, pour sa fameuse tour, bien sûr, mais surtout pour le monastère des Hiéronomytes, distant de la tour d'un peu plus d'un kilomètre.


La tour de Belém.

 


L'extérieur du monastère.


La tombe de Vasco de Gama

L'ancien réfectoire et le superbe cloître.


Evora - Marvão

Evora

Nous avons découvert Evora sous la pluie. Ben oui... Bon plan: comme nous logions à environ 3 km de la ville, nous avons pris un taxi pour nous y rendre, question de garder nos vêtements secs. Prix de la course: 4,5 €. Pô cher, donc.


Le temple de Diane et la ville.


Les fortifications.

Une des curiosités de la ville est la Chapelle des Os, dont les murs sont constitués des ossements de plus de 5.000 squelettes.


Notez le squelette momifié sur la photo de gauche...

 

Évoramonte

Encore un village avec le château au sommet (premier des 3 de la journée). Le château présente la curieuse particularité d'être ceint d'une corde sculptée avec un noeud.


Le château et le village vu du sommet du château.

Castelo de Vide

Quand je disais qu'il peut faire froid au Portugal: nous étions à quelque kilomètre du record européen de canicule 2003. Le tout au mois d'août...


P'tit café pour se réchauffer.


Castelo de Vide au loin, la ville vue du château, et une des rues qui donnent sur le quartier juif.

Marvão


Le château de Marvao et la vue depuis les sommets de la ville. Une vue superbe, qui s'étend loin en Espagne.


Côté propreté

Pour l'hygiène des hôtels et des maisons d'hôte: rien à craindre, tout blinque et la serpillière passe souvent. A l'extérieur, on note cependant une tendance des autochtones à transformer les points de vue (en langage local: miradouro) en dépotoir mêlé de pissotière :-(

Ce qu'ils en ont dit

Portugal à moto: l'avis de Jean-Marc

Portugal à moto: l'opinion d'An4In

 


Planning

Date Départ Arrivée A voir
15/08/03 Liège (B) Sare(F) Les Pyrénnées, Roncevaux
16/08/03 Sare (F) Miranda do Douro Haute vallée du Douro, gorges, Miranda
17/08/03 Miranda do Douro Lindoso Par Bragança, Chaves, Serra do Gerês et Espagne
18/08/03 Lindoso Porto Par Guimarães, Bom Jesus do Monte
19/08/03 Porto Cinfães Début de la vallée du Douro
20/08/03 Cinfães Pinhão Vallée du Douro, Sta Maria de Cárquere, Miradouro da Bao Vista, Lamego, Solar de Mateus, Vallée du Douro
21/08/03 Pinhão Manteigas Castelo Melhor, Castelo Rodrigo et Guarda
22/08/03 Manteigas Manteigas Vale glaciaro do Zêzere, Monte Torre, Buçaco, Coimbr
23/08/03 Manteigas Manteigas Monsanto et Castelo Branco (jardins)
24/08/03 Manteigas Nazaré Batalha et Alcobaç
25/08/03 Nazaré Lisboa (Estoril) Peniche et Cabo Carvoeiro, île de Berlenga et la côte
26/08/03 Lisboa (Estoril) Lisboa (Estoril) Visites de la ville et environs
27/08/03 Lisboa (Estoril) Évora  
28/08/03 Évora Marvão Castelo de Vide
29/08/03 Marvão Tosse (F) Via l'Espagne
30/08/03 Tosse (F) Liège (B)